Que signifie ce terme exactement ?

La décentralisation. Ce mot est utilisé de plus en plus souvent et est celui qui nous vient à l’esprit lorsque que l’on évoque la technologie blockchain. Il s’avère cependant que ce terme est un concept très peu ou mal compris, entraînant beaucoup de confusions au moment de se pencher sur son importance.

Très sommairement, la décentralisation représente un réseau qui n’a pas d’instance dirigeante centrale. Au lieu de cela, le réseau fonctionne par interaction entre pairs, sans qu’un tiers n’intervienne entre eux.

Très bien. Mais finalement, que cela signifie-t-il exactement ?
Pourquoi la décentralisation est-elle si importante ? Et affectera-t-elle vraiment mon quotidien ?

Ces questions, ainsi que bien d’autres, se posent tout naturellement lorsque l’on est face à une nouvelle technologie telle que celle-ci.

Pour comprendre plus précisément ce qu’est la décentralisation dans le contexte de la blockchain, nous devons également examiner sa contrepartie: la centralisation.

Centralisation vs Décentralisation

Selon Wikipedia, la décentralisation est “le processus par lequel les activités d’une organisation, notamment celles relatives à la planification et à la prise de décision, sont réparties ou déléguées hors d’un lieu ou d’un groupe central autoritaire”.

Ces deux illustrations vont nous permettre de mieux comprendre cette description :

Bien que très simplifiés, les illustrations ci-dessus révèlent immédiatement certaines caractéristiques bien distinctes.

Dans un réseau centralisé (figure a), toutes les données et activités transitent par un point central. Rien n’est déployé ou accepté sans passer par ce hub. Facebook et Google sont deux exemples de plate-formes centralisées.

Dans un réseau décentralisé (figure b), les informations et les activités passent par plusieurs points qui se connectent les uns aux autres. Ayant même la possibilité d’utiliser plusieurs itinéraires différents. BitTorrent et LimeWire illustrent, quant à eux, ce qu’est une plate-forme décentralisée.

L’importance de la décentralisation

De nombreuses raisons expliquent la demande croissante de solutions décentralisées compte tenu de leurs caractéristiques prometteuses, comme par exemple celles citées plus haut. Il existe par ailleurs plusieurs façons d’en créer, selon les besoins et les secteurs d’activités de ses utilisateurs.
Toutefois, indépendamment de la conception et de la solution choisie, l’objectif principal de la décentralisation est de donner à chaque utilisateur du réseau une base égale et une immunité totale contre toute influence interne ou externe.

En imaginant la décentralisation, une des premières choses à laquelle la plupart des gens pensent est la décentralisation physique ou plus précisément, le nombre d’ordinateurs participants au réseau. Est-ce des milliers d’ordinateurs ou simplement quelques machines isolées ?

Plus il y a d’ordinateurs faisant fonctionner le réseau et plus la diversité géographique de ces machines est grande, plus le réseau (ou la blockchain) devient décentralisé.
Cependant, la décentralisation ne représente pas uniquement un caractéristique physique, mais également un aspect politique.

Nombre d’entités sont impliquées dans ce système afin de faire en sorte que la décentralisation puisse fonctionner correctement. Prennons ne serait-ce que l’exemple des “mineurs”, qui traitent et vérifient toutes les transactions qui ont lieu dans le réseau grâce à la puissance de calcul de leurs ordinateurs.
Comme eux, chaque entité participant au réseau est importante et par conséquent, il est difficile pour un groupe d’être plus important que l’autre et il est impossible de favoriser un groupe par rapport à un autre.

Les avantages de la décentralisation

Pour n’en citer ici que quatre, voici quelques-uns des avantages clés d’un modèle décentralisé:

Plus d’autorité centrale pour tout contrôler

À l’heure actuelle, les gouvernements et les grandes sociétés gèrent pratiquement tout le système monétaire ainsi que les informations en circulation. A priori et pour bon nombre de personnes, cela ne semble pas constituer un problème en soit. Cependant il existe des cas, de jour en jour plus nombreux, où ces mêmes organisations brisent la confiance des utilisateurs en vendant leurs précieuses données à des annonceurs, en subissant purement et simplement la pertes de ces données suite à la défaillance de leurs systèmes ou suite à des piratages à grande échelle ciblant ces points centraux de contrôle.

Moins de risque d’un point central de défaillance (single point of failure)

Dans un modèle centralisé, les infrastructures se trouvent toutes au même endroit ou dans un nombre restreint d’endroits contrôlés par une seule et même entité. Cela crée un point central de défaillance à la merci à la fois de catastrophes naturelles (telles qu’inondations, incendies ou tremblements de terre) et d’attaques (qu’elles soient virtuelles ou physiques, telles que des vols, des saisies, des destructions ou des manipulations de données).

A contrario, dans un modèle décentralisé, même si un nœud (ou ordinateur) est arrêté, les autres nœuds ne sont pas affectés et continuent à faire fonctionner le réseau normalement, sans faille de sécurité.

Diminution de la censure

La stabilité offerte par le fait de ne pas dépendre d’un serveur central (sans point central de défaillance) signifie qu’il est pratiquement impossible pour des données d’être la proie de piratages, de manipulations ou de pertes de données, de sorte que l’accès à ces informations ne sera ni censurer, supprimer ou interrompu.

Un développement dynamique

Les plates-formes décentralisées sont “open source”. Ce qui signifie que tout le monde a accès au code et peut le développer pour le rendre plus performant, plus sécurisé, en un mot: meilleur. Cette importante collaboration permet de créer de meilleurs outils, de meilleurs produits et d’offrir de meilleurs services à la communauté.

En conclusion

Les réseaux et plates-formes centralisées dominent depuis si longtemps et leurs utilisations si encrés dans notre quotidien, qu’il nous est facile d’oublié qu’il existe de meilleurs moyens de concevoir l’Internet. De lui redonner son sens premier.

Les applications et les réseaux décentralisés sont la clé pour résister à l’influence, à l’accès ou au contrôle par des tiers des données des utilisateurs.
Dans un système décentralisé, Internet est une communauté d’utilisateurs avec un réseau de machines indépendantes qui alimentent et hébergent des informations. Cela élimine non seulement les “mains centrales” des leviers de contrôle, mais rend également les systèmes plus résilients aux pannes, aux piratages et aux vulnérabilités, tout en redonnant le pouvoir aux utilisateurs eux-mêmes.

Un Internet où les utilisateurs ont le contrôle de leurs données personnelles, de leurs identités numériques et finalement… de leurs destins.

***

David Piras

Author David Piras

CEO & Co-Founder at Disruptale

More posts by David Piras

Leave a Reply